• Fumseck

    FumseckC'est le Phénix d'Albus Dumbledore. Fumseck aide Harry à affronter le Basilic, monstre de la Chambre des Secrets, en apportant le choixpeau magique et l’épée de Godric Gryffondor. Il soigne, grâce à ses larmes, les blessures de Harry infligées par le venin du Basilic. Le chant de Fumseck redonne à Harry du courage lors du Priori Incantatem: la remontée des sortilèges. Fumseck lui soigne aussi la jambe dans le bureau de Dumbledore juste après la troisième tâche du Tournoi des Trois Sorciers. En effet, les larmes de phénix sont un antidote très puissant à la plupart des poisons (et le seul antidote au venin de Basilic). Et l'on apprend aussi par Dumbledore que la baguette de Harry et Voldemort contiennent la même plume d'un phénix qui justement, est Fumseck. Durant la quatrième année de Harry Potter,  Fumseck servira surtout d'alarme pour l'Ordre du Phénix, notamment lorsqu'Arthur Weasley sera gravement blessé et que Dumbledore souhaite envoyer Harry et les enfants Weasley chez Sirius afin de se rendre ultérieurement à l'hôpital magique, Sainte-Mangouste. Durant cet année, Fumseck nous dévoile une de ses propriétés : il transporte Dumbledore en une sorte d'éclair enflammé (Fudge, Ombrage et quelques employés ministériels souhaitant le départ forcé de Dumbledore). Durant la bataille au Ministère de la Magie, Fumseck s'interpose entre Voldemort et Dumbledore. Il avale le sortilège avec lequel Voldemort attaque Dumbledore (un rayon de lumière verte, vraisemblablement l'Avada Kedavra). Le Phénix se consume entièrement et renaît sous la forme d'une boule de plumes ratatinée. Absent lors de l'assassinat d'Albus Dumbledore par Severus Rogue, il réapparaît après l'évènement : immobile aux côtés de son défunt maître, Fumseck chante (selon le "Livre des créatures fantastiques", le chant du Phénix inspire le courage aux bons et la peur aux mauvais) un air aussi beau que triste qui apaise la douleur de ceux qui l'entendent. Le phénix quitte ensuite Poudlard pour une destination inconnue.