• Le ministère de la Magie est l'autorité gouvernementale du monde magique britannique. Son rôle principal est d'empêcher les Moldus de se rendre compte de l'existence d'un monde magique, mais il contrôle aussi les relations internationales et le commerce. Le Premier Ministre moldu est néanmoins au courant de l'existence de ce Ministère de la Magie et peut être contacté si la situation l'exige. Le ministère de la Magie était autrefois appelé « Conseil des sorciers »: gobelins, harpies, fantômes et sorciers s'y réunissaient tous les ans ; il exista jusqu'en 1700.

    À la tête du Ministère, le Ministre de la Magie a sous ses ordres différents fonctionnaires tels que les directeurs de département, les Aurors, les secrétaires d'État, les membres du Magenmagot ainsi que d'autres fonctionnaires aux responsabilités variables.

     

    Les bâtiments du Ministère se trouvent au centre de Londres, sous terre. On peut entrer dans le ministère en transplanant, en arrivant par la poudre de Cheminette ou par l'entrée des visiteurs qui ressemble à une cabine téléphonique londonienne délabrée et vandalisée, mais lorsqu'on tape 62442 (MAGIC sur un clavier de téléphone) il s'avère que c'est un ascenseur. Dans le tome 7, il y a également une entrée de service pour les employés n'étant pas de haut rang dans le nouveau régime, qui semble être des toilettes où il est nécessaire de posséder des jetons spéciaux pour entrer. En se plaçant dans la cuvette (qui ne contient pas d'eau) et en tirant la chasse, on arrive, via un toboggan, dans l'atrium.

    Le Ministère possède un hall d'accès (l'atrium) et 9 sous-sols où se trouvent les 7 départements, celui de la justice magique étant le plus important.

     

    Ce n'est qu'à partir du tome 5 que la vie hors de l'école, et en particulier la politique, prend de l'importance, ce qui est une rupture de ton assez nette. Le tome 5 montre que le ministère est particulièrement gangréné par l'incompétence, corrompu par les mangemorts, et qu'un grand nombre de fonctionnaires haut placés se soucient principalement de se maintenir au pouvoir. Quand Harry révèle le retour du mage noir Voldemort, le ministère fait pression sur la Gazette du Sorcier pour qu'elle écrive que Harry est un menteur et Dumbledore un vieux fou. Néanmoins, quand Voldemort ressuscité se dévoile publiquement, le ministère se range aux côtés de l'Ordre du phénix pour lutter contre le mage noir. Mais cette institution demeure singulièrement inefficace aux yeux de Harry.

    Dans le tome 7, Voldemort prend le contrôle total du ministère en tuant le Ministre Rufus Scrimgeour et en nommant un fonctionnaire sous l'influence de l'imperium. C'est donc Voldemort qui détient la réalité du pouvoir ministériel, son régime eugéniste prône la pureté et la protection des Sangs Purs, considérés comme supérieurs. Un service d'espionnage est chargé de surveiller les fréquentations moldues des fonctionnaires du ministère (notamment concernant Arthur Weasley). Après la chute de Voldemort, Kingsley Shacklebolt est nommé Ministre provisoire de la magie, puis ministre de la Magie.

    On apprend lors d'une interview de l'auteur que Harry, Ron et Hermione trouveront tous trois un emploi au ministère. Harry deviendra directeur du Bureau des Aurors dont il révolutionnera le fonctionnement. Ron sera également Auror et Hermione sera Haut-placée dans un département qu'elle aurait contribué à créer. Elle sera concernée par la cause des elfes de maison. Elle enverra Ombrage en prison pour crimes envers les nés-moldus et moldus et pour usages de sortilèges impardonnables. M. Weasley aura encore une prime quelques années après sa retraite et Shacklebolt occupera de longues années encore le rôle de ministre.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique